Il y a un risque à déménager sans laisser d'adresse

Changer de domicile sans laisser d’adresse, c’est s’exposer, selon la justice, à ne pas recevoir des documents qui seront pourtant considérés comme ayant été reçus. Il en est notamment ainsi lorsqu’un procès est en cours, selon la Cour de cassation.

Un justiciable avait eu connaissance avec retard de la notification d’un jugement qui le concernait car l’huissier, chargé de le lui communiquer, n’avait trouvé aucun renseignement à l’adresse connue. La mairie n’avait pas la nouvelle adresse, le voisinage et les gendarmes non plus, l’annuaire téléphonique ne révélait rien et le propriétaire du logement ignorait où était parti son ancien locataire.

CE PRINCIPE VAUT POUR LA LETTRE RECOMMANDÉE

Lorsque l’intéressé a été retrouvé et que le jugement a pu lui être notifié, les juges ont considéré qu’un recours ne pouvait plus être exercé car les délais étaient dépassés. Ils ont expliqué que l’huissier avait fait suffisamment de recherches et qu’il devait donc être admis que le document avait été valablement notifié.

Sauf exception, la Cour de cassation juge que la lettre est censée avoir été reçue à la date de sa première présentation et non à la date de son retrait effectif à la poste, ce qui peut faire courir des délais (Cass. Civ 2, 17.10.2012, n° 1676).

Source : Le Monde.fr avec AFP